Mon rapport au Vélo

Le vélo tend à être utilisé par de plus en plus de personnes. Les récentes grèves ont promu ce moyen de locomotion comme une véritable alternative à la voiture en ville. La crise du Covid le met également au premier plan, comme outil de distanciation sociale et de l’alternative à la voiture. L’ e-bike (ou VAE) commence également à se développer. Le sport cycliste connait une certaine mode, porté par un désir de bien être, de dépassement de soi et de défi personnel. Pour ma part, cette passion remonte à plus loin.

Une quête de sensations et d’émotions

Qu’on se le dise, je suis très loin d’être une foudre de guerre. 

Les vitesses moyennes que je réalise sont très loins d’être rapides et enviables. Il m’arrive très souvent de me faire dépasser par des cyclistes et autres trottinettes électriques, segways et patins à roulettes, ou encore par le « papi maillot ardéchoise » (le fameux) au cours de mes sorties.

Mon objectif dans le cyclisme n’est pas la vitesse. Non. 

C’est plutôt le plaisir. L’ivresse du dépassement de soi. La griserie des kilomètres qui défilent. L’excitation des cols et des sommets enneigés. La volupté des paysages qui s’enchainent. Et l’étourdissement de la fatigue en fin de sortie. Ce moment où l’on quitte ses chaussures avec le sentiment du travail bien fait. La légendaire bonne fatigue. 

Il faut bien l’avouer, il y a également une certaine mélancolie liée au cyclisme. Errer sur des routes, se perdre dans les campagnes au milieu des champs, vaches, moutons, pentes herbeuses… Cela procure un sentiment inégalable. Il y a quelque chose des vieux westerns, des personnages qui errent silencieux sur leurs chevaux, des road trips sans fins. Il faut savoir apprécier le calme des paysages, leurs silences. Les sorties de groupe procurent des sensations géniales également, mais sont plus de l’ordre du jeu, de l’amusement et de la vitesse. 

Mais le vélo prend d’autres formes

Le vélo est également important aujourd’hui dans notre rapport à la ville et à la mobilité. Ces questions me passionnent énormément. Comment la ville doit-elle s’adapter au vélo ? Les différentes formes que prennent les villes est un thème d’actualité aujourd’hui, avec l’urbanisme tactique mis en place en guise de réponse au Covid-19. Le vélo arrive à bouleverser certains aspect de l’économie et des modes de vies. C’est ce qui le rend particulièrement intéressant.

Je voue également un profond respect pour toutes ces personnes qui « velotafent » et parcourent de grandes distances à vélo quotidiennement. 

Les nouvelles modes de l’ultra cyclisme et des aventures à vélo me passionnent également. Je suis de près des évènements assez nouveaux en France tels que la Race Across France; aussi je rêve de me fixer de tels objectifs un jour. 

Et tout ce qu’il y a autour

Le cyclisme a aussi été pour moi le moyen de découvrir de nouvelles régions, cultures et pays. Venant de Haute-Savoie, j’ai eu l’occasion de rouler sur les routes bretonnes à Rennes et de découvrir un rapport au vélo assez différent. J’ai vécu en Norvège, où la bas, certains se déplacent à vélo malgré le blizzard, malgré 10 cm de neige sur la route. En Pologne également, dans lequel il existe une vraie passion pour le cyclisme. J’ai par exemple participé à des sorties de groupe, dans lesquelles nous roulions groupés à près d’une trentaine de personnes. Les voitures ne nous klaxonnaient pas. Nous n’avons jamais eu d’accident. Ces sorties avaient lieu en fin d’après midi, et quelque fois une pause glace dans un village nous faisait rentrer à la tombée de la nuit. 

En bref, je suis persuadé que le vélo est un vecteur de développement humain formidable. Il apprend beaucoup sur soi, sur ses limites, sur son corps et son mental. Il permet une remise en question constante, de se dépasser, de rêver… De s’accomplir. Même dans un usage plus simple pour effectuer des déplacements d’un point à un autre, il permet d’avoir une activité et de se dépenser. De sortir de la routine et des pensées lancinantes que l’on peut avoir au travail. C’est bel et bien un outil de l’imaginaire, pour redorer son quotidien. 

Et vous, quelle place occupe vélo dans votre vie ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :